Sud Ouest: « Virginie Calmels a dévoilé sa liste en Gironde »

Ecrit le 31 octobre 2015

Tête de liste de la droite et du centre pour les régionales, Virginie Calmels a présenté sa liste girondine ce vendredi.

GenerationNouvelleRegion2
Virginie Calmels, la tête de liste de la droite et du centre, pour les régionales en Aquitaine-Limousin-Poitou-Charentes, a présenté sa liste girondine ce vendredi à la Guinguette chez Alriq, à Bordeaux.
Voici les 48 noms de cette liste. Les 12 premiers sont élus en cas de défaite. En cas de victoire, et selon les résultats, cette liste pourra compter entre 25 et 30.

1. Virginie CALMELS, Adjointe au Maire de Bordeaux en charge de l’économie, de l’emploi et de la croissance durable, Chef d’entreprise, 2 enfants, 44 ans.
2. Pierre DURAND, Champion Olympique de sauts d’obstacles à Séoul en 1988 avec Jappeloup, un enfant, 60 ans.
3. Hélène ESTRADE, Maire de Lapouyade, pharmacienne, 2 enfants, 59 ans.
4. Joan TARIS Adjoint au Maire du Bouscat en charge des finances, de l’économie et de l’emploi, directeur de cabinet du Maire de Saint-Médard-en-Jalles, 39 ans.
5. Nathalie DELATTRE, Maire Adjoint de Bordeaux Maritime, Conseillère communautaire, 2 enfants, 47 ans.
6. Yves D’AMECOURT, Maire de Sauveterre-de-Guyenne, Président de la communauté de communes du Sauveterrois, viticulteur, 6 enfants, 47 ans.
7. Martine MOGA, Conseillère régionale, membre du bureau la LICRA Bordeaux-Gironde, 3 enfants, 66 ans.
8. Eddie PUYJALON, Vice-président national de Chasse, Pêche, Nature et Traditions (CPNT) délégué départemental de CNPT, un enfant, 56 ans.
9. Marie Angélique LATOURNERIE, Conseillère municipale de Langon, Directrice d’un laboratoire d’analyses médicales, 4 enfants, 52 ans.10. Nicolas FLORIAN, Conseiller Régional, Adjoint au Maire de Bordeaux en charge des finances, de l’administration générale, des ressources humaines, un enfant, 46 ans.
11. Alexandra SIARRI, Conseillère régionale, Adjointe au Maire de Bordeaux en charge de la cohésion sociale et territoriale, fonctionnaire territoriale, 3 enfants, 43 ans.
12. Aurélien SEBTON, Adjoint au Maire de Talence en charge de la vie associative, de la jeunesse, de la politique de la ville, de la lutte contre les discriminations, chef d’entreprise dans l’hôtellerie et la restauration, 30 ans.
13. Sophie METTE, Conseillère régionale, Conseillère municipale de Bazas, élue communautaire de la Communauté de communes du Bazadais, 3 enfants, 56 ans.
14. Bernard LUMMEAUX, Adjoint au Maire d’Arcachon délégué aux affaires culturelles, Vice Président de la Communauté d’agglomération du bassin d’Arcachon Sud (COBAS), 66 ans.
15. Christelle LAPOUGE, Adjointe au Maire de Latresne en charge du Développement économique et communication, Directrice administrative d’une PME dans l’agro alimentaire, 2 enfants, 43 ans.
16. Mohamed JAMAI, Fondateur, entraineur et éducateur du club de boxe de Pessac Saige, 3 enfants, 49 ans.
17. Sylvie CAZES, Présidente de la fondation de la Cité du Vin, viticultrice, 3 enfants, 60 ans.
18. Nicolas BRUGERE, Adjoint au Maire en charge de la santé, des séniors et de l’autonomie, Vice-Président du Centre Communal d’Action Sociale (CCAS) de Bordeaux, médecin généraliste, 4 enfants.
19. Aurélie DI CAMILLIO, Adjointe au maire de Pessac secteur 4, déléguée à l’événementiel, collaboratrice d’élus au groupe Communauté d’Avenir à Bordeaux Métropole, 32 ans.
20. Xavier PARIS, Adjoint au Maire de Gujan-Mestras en charge des finances, Vice Président de la Communauté d’agglomération du bassin d’Arcachon Sud (COBAS), agent général d’assurance, 47 ans.
21. Betty OURRY, Chef d’entreprise, Présidente de la délégation régionale de la FCE (Femme Chef d’Entreprise), élue à la CCI de Bordeaux, 4 enfants, 40 ans.
22. Pierre BRAUN, Adjoint au Maire de Saint Médard en Jalles en charge du Sport, de la Jeunesse, de la vie associative et de la communication, 32 ans.
23. Mylène VILLANOVE, Conseillère municipale déléguée de Bordeaux auprès du Maire en charge des relations avec les territoires, Conseillère métropolitaine, 3 enfants, 55 ans.
24. Stephan DELAUX, Adjoint au Maire de Bordeaux en charge du tourisme, de l’animation de la ville, des grands évènements et de la vie du fleuve, Président de l’Office de Tourisme et des Congrès de Bordeaux Métropole, 3 enfants, 63 ans.
25. Catherine VIANDON, Maire de Saint Germain du Puch, Vice Présidente de la Communauté de communes du Libournais, 62 ans.
26. Bernard LAURET, Maire de Saint Emilion, Président de la Communauté de communes du Grand Saint Emilionnais, cadre agricole, 2 enfants, 58 ans.
27. Chantal DUGOURD, Conseillère municipale à Saint Denis de Pile et Conseillère à la Communauté d’Agglomération de Libourne (CALI), 46 ans.
28. Adrien DEBEVER, Adjoint au Maire de Lacanau en charge des finances et de la communication, 37 ans.

Lire plus »


Tags: , , ,
Posté dans Dans la presse, Gironde, Vie politique | Aucun Commentaire »

Un appel qui fera date ! L’histoire est en marche…

Ecrit le 14 novembre 2014

appel


Tags: , ,
Posté dans Gironde, Vie politique | Aucun Commentaire »

Sud Ouest : « L’union, avec modération »

Ecrit le 17 septembre 2014

Le Modem girondin se déclare prêt à l’union avec l’UMP sur une ligne « juppéiste ».

SO17.09

«Reconstruire la France », c’est le vaste programme que s’est assigné le Modem pour son Université d’été qui se déroulera samedi et dimanche à Guidel, en Bretagne, au terme d’une semaine particulièrement chargée sur le plan politique avec le discours de politique générale de Manuel Valls, la conférence de presse de François Hollande et le retour, désormais certain, de Nicolas Sarkozy dans la vie politique active.

Un retour qui ne surprend pas les cadres girondins du Modem mais qui, pour l’élu bordelais Fabien Robert, va contribuer, dans un phénomène « Tout sauf Sarkozy », à ressouder une gauche actuellement en morceaux.

Pour le président départemental Joan Taris qui faisait hier matin sa rentrée, avec l’exécutif du Modem, le come-back de l’ancien président est presque anecdotique tant il était programmé. Et Nicolas Sarkozy ne trouve toujours pas grâce aux yeux des centristes. « Pour lui, explique Joan Taris, la fin continue de justifier les moyens et ce n’est pas notre ligne. »

Alain Juppé peut-il dès lors être le candidat des centristes ? La question peut se poser tant la main tendue par François Bayrou au maire de Bordeaux est devenue un bras tendu. « Question de circonstances, répond Joan Taris. Alain Juppé a d’abord son chemin à parcourir. » Mais il ne nie pas que le Modem est évidemment plus en phase avec Juppé qu’avec Sarkozy.

« Le Département à portée »

L’UMP en Gironde convient d’ailleurs bien au parti centriste qui refuse de se prononcer sur une quelconque préférence pour la présidence des cousins de l’UDI. Et les bayrouistes du département ne voient aucune objection à se ranger derrière l’UMP Yves d’Amécourt, « Modem-compatible » pour se lancer, en mars prochain, à la conquête du Département.

« Avec le redécoupage cantonal qui va diminuer la prime au sortant, les résultats des municipales et le vote-sanction du gouvernement, je suis persuadé que le Département est à notre portée si nous parvenons à faire l’union avec l’ensemble de l’opposition départementale. »

Joan Taris va même plus loin en pariant sur la conquête à droite du canton de Carbon-Blanc, le fief de Philippe Madrelle, fissuré lors des dernières municipales.

Si le Modem laisse sans état d’âme le leadership départemental à Yves d’Amécourt, il le revendique en revanche pour les régionales de décembre 2015 avec le député béarnais Jean Lassalle. « C’est le seul en mesure de faire basculer l’Aquitaine, a priori élargie au Limousin et au Poitou-Charentes. » L’idée est lancée, elle doit cheminer. Comme Jean Lassalle.

Source : Sud Ouest du 17/09/14

Version papier


Tags: , , , , , ,
Posté dans Dans la presse, Gironde, Vie politique | 1 Commentaire »

Sud Ouest : « Les centristes veulent faire feu aux municipales »

Ecrit le 7 mars 2013

Au sein du mouvement Médoc au centre, la famille centriste joue la carte du rassemblement pour les prochaines municipales.

 

«Toutes les composantes du centre en ordre de marche en vue des prochaines élections municipales en Médoc. » Hier matin, à l’occasion d’une conférence de presse initiée par Gironde au centre – une formation rassemblant l’UDI et le Modem – c’est le message qui a été lancé par un groupe constitué de 14 personnalités : des militants, élus locaux et responsables politiques girondins. Le mouvement départemental, qui a évidemment sa déclinaison sur la presqu’île avec Médoc au Centre, est copiloté par Nathalie Delattre (PR) et Joan Taris (Modem). Ce binôme cherche aujourd’hui à rassembler le plus possible, à un an d’un scrutin important, pour la famille centriste. L’objectif est très clair. Il s’agit, après les élections présidentielles et législatives, de tenter de redonner une voie qui porte à cette famille politique.

Le passé pour modèle

En introduction de la conférence de presse, Joan Taris n’a d’ailleurs pas manqué de faire un petit retour dans le passé. « Il y a une vraie tradition du centre dans le Médoc », a-t-il dit. Et le patron du Modem en Gironde de rappeler « à quel point Aymar Achille-Fould avait laissé une trace dans le Médoc ». Député UDF de la 5e circonscription, maire et conseiller général du canton de Saint-Laurent, Aymard Achille-Fould, qui avait été ministre à trois reprises, avait marqué son passage sur la presqu’île. Toutefois, outre l’héritage des nombreux chantiers engagés par l’homme politique, les centristes n’ont jamais vraiment retrouvé un leader digne de ce nom sur ce bout de territoire.

Sur le front de Pauillac

Durant la conférence presse de Médoc au centre, qui s’est déroulée au Pian, quelques premières déclarations de candidatures ont été faites. La plus marquante est celle de Florent Fatin et Coralie Abdiche. Les deux représentants du nouvel UDI et inscrits dans cette mouvance de Gironde au centre, ont annoncé leur intention de s’opposer au maire socialiste sortant Sébastien Hournau. Selon eux, « il y a besoin de changement ». Le déclencheur pour Florent Fatin : « C’est l’affaire des Sahraouis et la position prise par le maire de Pauillac. Il y en a assez d’opposer systématiquement les riches châteaux qui font du bénéfice aux habitants qui souffrent. On peut considérer que les viticulteurs représentent aussi une locomotive pour le territoire. » Les deux candidats annoncent qu’ils vont animer « Pauillac Ensemble » jusqu’aux élections municipales.

Et les autres communes

À Lacanau, le Modem Laurent Peyrondet a redit sa candidature. Elle se fera dans l’esprit de ce nouveau mouvement centriste. Il était accompagné d’Adrien Debever.

Éric Arrigoni, l’adjoint au maire Modem de Castelnau, n’a visiblement pas l’intention de repartir avec Jean-Claude Durracq, le maire PS de la commune. Ce dernier n’a pas non plus annoncé qu’il briguerait un troisième mandat. Toutefois, il y a bien de plus en plus de « distance » entre les deux hommes. À Hourtin, alors que Christophe Birot, le maire et conseiller général ne se représentera pas, sa place pourrait bien tenter une équipe menée par Michèle Soler, la déléguée du Modem sur la 5e circonscription, et Jacques Sorhaitz, conseiller municipal. Pour autant, rien n’a été décidé. Pour Évelyne Vicente, première adjointe à Moulis et membre du Modem, les choses sont très claires. Elle ne repartira qu’avec l’actuel maire de la commune, Christian Lagarde. Le même cas de figure pour le conseiller municipal Thierry Dubouilh de Soulac-sur-Mer, qui vient de rejoindre l’UDI. À l’élection municipale, il suivra Xavier Pintat, le sénateur-maire UMP de Soulac. Enfin, sur la commune du Pian, Christian Sauvage, qui a sa carte à l’UDI, est en pleine réflexion. Il pourrait bien être tenté par une liste « apolitique » opposée au maire de droite Didier Mau.

Source : Sud Ouest du 07/03/13


Tags: , , , ,
Posté dans Gironde, Lacanau, Vie politique | Aucun Commentaire »

Sud Ouest du 26/02/13 : Génération Aquitaine, un nouveau réseau

Ecrit le 26 février 2013


Tags: , , , , ,
Posté dans Dans la presse, Gironde, Jeunesse | Aucun Commentaire »

Quand Bayrou renaît, le Modem ressuscite

Ecrit le 23 septembre 2011

Le Modem départemental s’est réuni hier soir en conseil à Cenon pour préparer les prochaines échéances électorales.

Les élus et militants du Modem sont visiblement impatients d’en découdre avec leurs rivaux pour les prochaines élections. Heureux lors des régionales mais sevrés dans les cantonales, un peu déstabilisés par les mauvais sondages d’avant l’été, ils commencent à redresser la tête au moment même où leur héros François Bayrou remontre la sienne et refait entendre sa voix.

Quand Bayrou va, le Modem va et inversement. L’université d’été de la presqu’île de Giens (Var) a marqué le retour du Béarnais dans le débat, au moment où sort son livre « 2012 État d’urgence » (Plon), véritable vade-mecum des « vrais centristes » (dixit eux-mêmes) pour la prochaine campagne.

Hier dans une brasserie de Cenon, tout l’état-major du Modem ou presque, ruraux et urbains, s’était réuni avant le conseil départemental à Cenon, chez le conseiller municipal local Mustapha Yildiz. Joan Taris, le président girondin, en a profité pour rappeler les grands principes qui vont gouverner le parti orange, en particulier la nécessité de produire une démocratie « irréprochable », pour reprendre le mot de Véronique Fayet, l’élue bordelaise, qui ne cache pas sa colère : « J’ai honte d’apprendre que certains pays d’Afrique ont payé des campagnes électorales de partis français. Il ne faut pas s’étonner s’il y a une désaffection de la vie politique alors qu’on se dévoue tous les jours pour l’intérêt général ».

Le Modem reste évidemment très critique sur la bipolarisation de la politique française mais ne tire pas de plans sur la comète pour l’après présidentielle, où il compte malgré tout occuper une position… centrale : « Nous sommes libres », répète Véronique Fayet, élue à la CUB dans un groupe commun avec l’UMP.

L’heure du choix n’est pas arrivée : « Avec la crise et toutes ces affaires qui éclatent, on ne sait pas ce qui va se passer dans les mois à venir », concluent Joan Taris et ses amis.

 

Source : Sud Ouest du 23/09/2011

Par Hervé Mathurin


Tags: , , , ,
Posté dans Dans la presse | Aucun Commentaire »

Un printemps très réussi !

Ecrit le 19 mai 2011

C’est sous un beau soleil médocain que s’est déroulé, le week-end dernier, le Printemps des Démocrates.

Cet événement organisé par les Jeunes Démocrates de Gironde a mobilisé les Aquitains de tous ages mais également des jeunes des quatre coins de la France puisque les JDem tenaient Congrès à cette occasion (le premier organisé hors de la région parisienne).

Ce rassemblement fut marqué par la richesse et la diversité du programme proposé. Ainsi, des débats de fond sur les PME, l’emploi, la dépendance, les collectivités locales se sont succédés en parallèle avec des formations IFED sur l’urbanisme, du média-training ou encore un exposé sur les secrets de la campagne Forces Aquitaines.

Le succès de cette programmation était assuré par la qualité des intervenants tels que : Véronique Fayet (Shadow Cabinet et Adjointe au Maire de Bordeaux), Martine Moga, Joan Taris, Patrick Beauvillard (Conseillers Régionaux), Alain Ribet (Directeur d’Objectif Aquitaine), Mustafa Yildiz (Chef d’entreprise et talent des cités), Alain Cazabonne (Maire de Talence), Xavier Loriaud (Conseiller Général) et bien d’autres…

Le point d’orgue du week-end fut le débat avec les deux mousquetaires de François Bayrou à l’Assemblée Nationale : les députés Jean Lassalle et Abdoulatifou Aly. Personnalités hors normes, ils nous ont apporté leur éclairage sur l’actualité et la perspective des présidentielles.

Enfin le Printemps des Démocrates a permis de se retrouver et d’échanger dans la convivialité durant un samedi soir chantant et festif et un dimanche placé sous le signe de la gastronomie des terroirs.

Qu’on se le dise : les Démocrates sont en pleine forme et plein d’idées, prêts à relever tous les défis et à changer la politique de notre pays !

Article de Sud Ouest du 14 mai

Photos du week-end :

Lire plus »


Tags: , , , , , , , , , ,
Posté dans Gironde, Jeunesse, National, Vie politique | Aucun Commentaire »

« Le Modem veut son printemps »

Ecrit le 16 mai 2011

Jeunes et moins jeunes vont débattre de sujets divers deux jours durant.

Depuis le bon résultat de la liste Force Aquitaine aux élections régionales, on n’a pas beaucoup parlé du Modem. L’alliance partielle avec l’UMP lors des dernières élections cantonales n’a pas permis aux troupes de François Bayrou d’améliorer leurs positions en Gironde. Avec le recul, on peut même parler d’erreur tactique. Mais le Modem avait-il vraiment le choix ?

L’heure est donc à repartir sur de nouvelles bases et le « printemps des démocrates » organisé aujourd’hui et demain à Carcans-Maubuisson donne l’occasion « d’ouvrir portes et fenêtres » pour reprendre l’expression du président départemental Joan Taris.

Sujets de société, aujourd’hui

Ce symposium politique se déroule en deux temps. Aujourd’hui, place au débat sur les sujets de société comme la dépendance, avec la participation de Véronique Fayet, chargée du dossier dans le « shadow cabinet » de François Bayrou. Les PME, l’urbanisme et la formation seront également objet de conférences avec divers intervenants parmi lesquels l’ancien talent des cités Mustafa Yildiz, qui vient de prendre sa carte au Mouvement démocrate. Ce soir, place à la présidentielle avec les deux députés, Jean Lassalle et Abdoulatifou Aly, François Bayrou étant excusé.

Demain sera le tour des jeunes en présence du président national des jeunes démocrates François-Xavier Pénicaud et de son premier vice-président, le Girondin Adrien Debever, à l’origine de la tenue de ce colloque à Carcans-Maubuisson. Les « secrets de campagne » de Jean Lassalle seront notamment explorés. Avec une question toute bête à jeter dans le débat : les accents parfois populistes du Béarnais, notamment dans son rapport aux élites et à la ruralité, n’ont-ils pas contribué à son bon score aux régionales en devançant la vague des cantonales ?

Quoi qu’il en soit, malgré des sondages qui font actuellement plafonner François Bayrou à 5 % des intentions de vote, le Modem se croit encore capable de brouiller les cartes. Il est vrai que, contrairement aux radicaux et au Nouveau Centre, il s’est toujours démarqué de Nicolas Sarkozy.

 

Source : Sud Ouest du 14/05/11


Tags: , ,
Posté dans Dans la presse, Gironde | Aucun Commentaire »

Sauver notre industrie !

Ecrit le 4 octobre 2010

Samedi avait lieu à Paris, au salon de l’automobile, la marche des salariés de FORD-FAI. Cette manifestation avait pour objectif de remettre la pression sur la multinationale américaine afin qu’elle ne se désengage pas de son site girondin sans avoir assuré la pérennisation d’une activité industrielle de substitution.

Le MoDem de la Gironde est depuis plusieurs années impliqué dans ce combat; à deux reprises, Jean Lassalle est venu rencontrer des salariés sur le site de Blanquefort. Samedi dernier,  nous étions donc une nouvelle fois présents à Paris aux cotés des salariés avec la présence de Joan Taris (Conseiller Régional et Conseiller municipal de Blanquefort), de Martine Moga (Conseillère régionale) et de moi même au nom des Jeunes Démocrates de la Gironde. Au niveau national, Les Jeunes Démocrates ont soutenu cette action et nous avons été rejoints sur le salon de l’automobile par les Jeunes Démocrates de Paris.

L’enjeu est considérable car c’est une bonne partie de l’industrie girondine d’aujourd’hui et de demain qui va dépendre du sort réservé au site de Blanquefort : ce sont pas moins de 1 600 emplois directs et 10 000 indirects qui sont ainsi en cause!

A travers cette action, le Mouvement Démocrate montre sa capacité à s’impliquer au plus près du terrain et réaffirme la priorité que représentent la sauvegarde et le retour d’une industrie en France. Message également délivré par François Bayrou il y a dix jours, lors de l’Université de rentrée à Giens (Var).

Enfin, cette implication démontre que la gauche n’a pas le monopole des combats pour sauver les emplois des salariés et des travailleurs de notre pays. C’est un message fort, qui permet de transcender les clivages politiques et aussi d’espérer une plus grande efficacité face à ce défi national.

Adrien Debever


Tags: , , ,
Posté dans Economie, Gironde, National | 1 Commentaire »

La Direction du MoDem 33 clarifie ses positions

Ecrit le 16 septembre 2009

conference-de-presse-modem-33Faisant suite aux universités d’été du MoDem, la Direction du Mouvement Démocrates de Gironde tenait, hier, place de la Victoire à Bordeaux une conférence de presse.

Etaient présents auprès de leur Président (Joan Taris), les Vice-présidents ( Jacques Mangon, Sophie Mette et Muriel De Portbail), ainsi qu’Alain Cazabonne (Maire de Talence et Président de l’Association des élus Démocrates à la CUB), Pierre Braun (Délégué départemental), Xavier Loriaud (Conseiller Général et Président de la FED), Adrien Debever (Trésorier départemental), Aymeric Bersihand (Président des Jeunes Démocrates 33), Philippe Meynard (Maire de Barsac et Secrétaire départemental chargé des élections) et Marie-Eve Michelet (Secrétaire départementale chargée des relations presse).

L’échange se fit essentiellement autour des prochaines élections régionales, et tout particulièrement sur  les possibles alliances, manifestement sujet principal de l’intérêt des journalistes ! Il n’est d’ailleurs pas certain que les citoyens aient la même hiérarchie des priorités…

Il fut confirmé et ainsi officialisé que le MoDem serait autonome au premier tour dans toutes les régions de France.

Concernant « l’entre-deux » tour en Aquitaine, une alliance avec l’UMP est rendue impossible du fait de l’identité même de sa tête de liste, Xavier Darcos, candidat parachuté en Gironde en direct de l’Élysée. C’est cette particularité qui explique qu’il ne faut pas voir dans cette position d’éventuelle conséquence sur le partenariat de projet établi avec Alain Juppé.

Ce qui n’entraîne pas, pour autant, une alliance automatique avec Alain Rousset, comme  certains journalistes cherchaient à le faire dire, hier. Cette éventualité paraît même assez compliquée en l’état… Il est évident pour tout le monde que les options possibles, au soir du premier tour, seront différentes et se détermineront selon les résultats obtenus par les principales listes. Aussi, la liste MoDem peut poursuivre son chemin de façon autonome (surtout si elle atteint son objectif de dépasser largement les 10%) ou bien décider de s’allier avec les Verts, ou  avec le PS, ou bien encore de se retirer…

Mais quelque soit le scénario, et quoi qu’il puisse arriver, les décisions du MoDem se prendront au regard de la défense de nos idées et de notre programme, en privilégiant la capacité et la volonté des différentes têtes de listes à travailler ensemble.

Le MoDem girondin a d’ailleurs rappelé son souhait de voir une liste conduite par le duo de choc que forment Jean Lassalle et Geneviève Darrieussecq.

Maintenant le MoDem 33 a comme priorité la construction d’un programme pour les aquitains, pour répondre à leurs préoccupations quotidiennes et pour donner les moyens à notre région de mieux vivre ce 21ème siècle.

Ce sont certainement là les deux sujets d’intérêt principal…mais du point de vue des citoyens cette fois !

Adrien Debever

http://www.wikio.fr

Télécharger l’article de Sud Ouest

Voir l’article sur le site MoDem 33


Tags: , , , , , , , , , ,
Posté dans Dans la presse, Gironde, Vie politique | 6 Commentaires »

  • Lettre d’information


    Adresse email :  
    Inscription
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives


  • Vivons Lacanau

  • Vivons Lacanau

  • Génération Aquitaine
  • Tags


  • Wikio - Top des blogs - Politique
  • http://www.wikio.fr
    annuaire francophone