Sud Ouest : « Laurent Peyrondet a ouvert sa permanence »

SOSamedi 1er février, en fin de matinée, Laurent Peyrondet, tête de liste aux prochaines élections municipales inaugurait son siège de campagne. Le rendez-vous avait été donné au 30 de l’avenue de la Libération à Lacanau dans une maison redécorée aux couleurs de « Vivons Lacanau », à deux pas de la mairie, mais sur le trottoir opposé… comme un signe.

Ce siège de campagne baptisé « La maison du projet et des Canaulais » abritera les réunions de l’équipe, une boîte à idées à disposition de tous pour toutes suggestions et les rendez-vous en tête à tête avec les habitants, prévus par le candidat jusqu’aux élections. « Ce lieu sert à souder l’équipe et accueillir ceux qui souhaitent nous soutenir durant la campagne » a souligné Laurent Peyrondet.

Même si les soutiens étaient venus nombreux pour l’occasion, curieux d’en savoir d’avantage sur le ton donné à sa campagne, Laurent Peyrondet a d’entrée de jeu donné la couleur « je ne souhaite aujourd’hui ni dévoiler ma liste, ni détailler mon projet ». Il faudra attendre la fin du mois de février pour que le candidat abatte ses cartes « nous avons déjà beaucoup travaillé avec l’équipe et je ne souhaite pas que nos idées soient pillées » a-t-il précisé. En attendant le candidat a présenté le calendrier de ses réunions publiques participatives et thématiques.

Comme dans une partie de carte ce round d’observation permet au candidat de ne pas dévoiler trop tôt sa stratégie et d’affiner son entrée en jeu.

Source : Sud Ouest du 06/02/14

Lacanau : Laurent Peyrondet candidat aux municipales

Laurent Peyrondet, leader de l’opposition, a officialisé sa candidature aux municipales. Il affrontera à nouveau Jean-Michel David, le maire sortant.

SO26.11.13

Sur les allées Ortal, c’est au bar Le Cantabria, un commerce qu’il exploite, que Laurent Peyrondet, conseiller municipal d’opposition depuis 2008, a officialisé le lancement de sa campagne pour les élections municipales de 2014. Une conférence de presse durant laquelle la tête de liste Vivons Lacanau, entouré d’une dizaine de personnes de son équipe, a pu communiquer sur sa lettre de candidature et aussi sur un questionnaire de satisfaction ayant pour sujet le bilan de l’actuelle majorité. Les habitants devraient recevoir les documents dans les prochains jours.

Continuer la lecture de Lacanau : Laurent Peyrondet candidat aux municipales

Reconstruire par la base…

FranceUn an après l’élection du Président « normal », le changement tant annoncé a laissé place à la dure réalité.

Comment cela aurait-il pu en être autrement ?

Les Français, par naïveté, par peur, ou juste par manque d’imagination, ont encore fait le choix de la bipolarisation, de l’éternelle alternance droite/gauche qui depuis 30 ans ne résout aucun des problèmes de notre Société.

La gouvernance brutale et élitiste de Sarkozy a donc laissé place à la gouvernance molle de Hollande, écartelé par toutes ses promesses contradictoires et souvent populistes.

Comme d’habitude, un an après, les observateurs avisés constatent que François Bayrou avait raison sur ses thèmes de campagne : l’union nationale, la moralisation de la vie publique, le produire en France…

Comme d’habitude celui qui porte la vérité et la novation n’a pas été élu et la situation a continué à empirer face aux atermoiements d’une gauche confisquant tous les pouvoirs nationaux comme locaux.

Après les promesses place donc au record du chômage, à l’accélération de la désindustrialisation, au matraquage fiscal, aux dépenses publiques non-maîtrisées, au ministre indigne…

Comment face à un tel constat croire encore à une solution miracle au niveau national ?

Beaucoup des grands problèmes macro-économiques ne trouveront leur solution qu’à l’échelon européen.

Pour le reste, pour le quotidien, pour les maux profonds de notre Société française, c’est une œuvre de longue haleine, peut-être même d’une génération.

Le préalable est sans aucun doute le retour du citoyen dans l’engagement politique local, celui de nos communes, premier et essentiel maillage du vivre ensemble.

C’est ce lien social et humain qu’il faut recréer, cela est d’autant plus important dans les périodes de crises si éprouvantes.

Les mois à venir sont donc plus que jamais sous le signe de l’investissement local et municipal. Ce sera aussi le sens de mon engagement personnel tant avec Génération Aquitaine qu’avec Vivons Lacanau…

Adrien Debever

Sud Ouest : « Les centristes veulent faire feu aux municipales »

Au sein du mouvement Médoc au centre, la famille centriste joue la carte du rassemblement pour les prochaines municipales.

 

«Toutes les composantes du centre en ordre de marche en vue des prochaines élections municipales en Médoc. » Hier matin, à l’occasion d’une conférence de presse initiée par Gironde au centre – une formation rassemblant l’UDI et le Modem – c’est le message qui a été lancé par un groupe constitué de 14 personnalités : des militants, élus locaux et responsables politiques girondins. Le mouvement départemental, qui a évidemment sa déclinaison sur la presqu’île avec Médoc au Centre, est copiloté par Nathalie Delattre (PR) et Joan Taris (Modem). Ce binôme cherche aujourd’hui à rassembler le plus possible, à un an d’un scrutin important, pour la famille centriste. L’objectif est très clair. Il s’agit, après les élections présidentielles et législatives, de tenter de redonner une voie qui porte à cette famille politique.

Le passé pour modèle

En introduction de la conférence de presse, Joan Taris n’a d’ailleurs pas manqué de faire un petit retour dans le passé. « Il y a une vraie tradition du centre dans le Médoc », a-t-il dit. Et le patron du Modem en Gironde de rappeler « à quel point Aymar Achille-Fould avait laissé une trace dans le Médoc ». Député UDF de la 5e circonscription, maire et conseiller général du canton de Saint-Laurent, Aymard Achille-Fould, qui avait été ministre à trois reprises, avait marqué son passage sur la presqu’île. Toutefois, outre l’héritage des nombreux chantiers engagés par l’homme politique, les centristes n’ont jamais vraiment retrouvé un leader digne de ce nom sur ce bout de territoire.

Sur le front de Pauillac

Durant la conférence presse de Médoc au centre, qui s’est déroulée au Pian, quelques premières déclarations de candidatures ont été faites. La plus marquante est celle de Florent Fatin et Coralie Abdiche. Les deux représentants du nouvel UDI et inscrits dans cette mouvance de Gironde au centre, ont annoncé leur intention de s’opposer au maire socialiste sortant Sébastien Hournau. Selon eux, « il y a besoin de changement ». Le déclencheur pour Florent Fatin : « C’est l’affaire des Sahraouis et la position prise par le maire de Pauillac. Il y en a assez d’opposer systématiquement les riches châteaux qui font du bénéfice aux habitants qui souffrent. On peut considérer que les viticulteurs représentent aussi une locomotive pour le territoire. » Les deux candidats annoncent qu’ils vont animer « Pauillac Ensemble » jusqu’aux élections municipales.

Et les autres communes

À Lacanau, le Modem Laurent Peyrondet a redit sa candidature. Elle se fera dans l’esprit de ce nouveau mouvement centriste. Il était accompagné d’Adrien Debever.

Éric Arrigoni, l’adjoint au maire Modem de Castelnau, n’a visiblement pas l’intention de repartir avec Jean-Claude Durracq, le maire PS de la commune. Ce dernier n’a pas non plus annoncé qu’il briguerait un troisième mandat. Toutefois, il y a bien de plus en plus de « distance » entre les deux hommes. À Hourtin, alors que Christophe Birot, le maire et conseiller général ne se représentera pas, sa place pourrait bien tenter une équipe menée par Michèle Soler, la déléguée du Modem sur la 5e circonscription, et Jacques Sorhaitz, conseiller municipal. Pour autant, rien n’a été décidé. Pour Évelyne Vicente, première adjointe à Moulis et membre du Modem, les choses sont très claires. Elle ne repartira qu’avec l’actuel maire de la commune, Christian Lagarde. Le même cas de figure pour le conseiller municipal Thierry Dubouilh de Soulac-sur-Mer, qui vient de rejoindre l’UDI. À l’élection municipale, il suivra Xavier Pintat, le sénateur-maire UMP de Soulac. Enfin, sur la commune du Pian, Christian Sauvage, qui a sa carte à l’UDI, est en pleine réflexion. Il pourrait bien être tenté par une liste « apolitique » opposée au maire de droite Didier Mau.

Source : Sud Ouest du 07/03/13