Ça s’agite mais la seule alternative crédible reste Bayrou !

Ecrit le 19 avril 2011

C’est le printemps qui veut cela : ça bourgeonne de toute part.

La pré-campagne présidentielle fait poindre les ambitions de nombreuses personnalités politiques et même au-delà. Chacun y va de ses envies, de ses secrets de Polichinelle, de ses calculs stratégiques et de la présentation de ses promesses programmatiques.

Face à tant d’agitation, la vie politique française semble être passée dans un shaker, au détriment de sa visibilité et de ses enjeux.

Un constat

Les scrutins se suivent depuis plusieurs années et à chaque fois le divorce entre les citoyens et leurs élus semble de plus en plus profond. L’un des constats qui s’impose c’est que les Français sont aujourd’hui majoritairement contre le système de bipolarisation de la vie publique. C’est le drame des deux dominants UMP et PS qui payent l’échec de leur gestion successive depuis 30 ans.

Ce rejet se manifeste de plusieurs façon dans les urnes : principalement par une abstention massive et par une poussée des extrêmes à droite comme à gauche (les phénomènes « Marine » et « Mélenchon »). Cela ouvre également d’autres perspectives au centre de l’échiquier politique qui devient, plus que jamais, l’objet de nombreuses convoitises ; mais reste à savoir pour quel projet…

Le choix

Si les Français souhaitent sortir de la bipolarisation, le choix est finalement assez simple et, par élimination, il coule de source :

Cela ne peut être l’UMP ou le PS (et leurs alliés permanents Europe Ecologie- Les Verts) puisqu’ils en sont le symbole.

Cela ne peut être le FN ou le Front de Gauche car leur extrémisme entraînerait « un front républicain » de second tour (plus fort, bien sûr, si c’est le FN) au profit du survivant de la bipolarisation (UMP ou PS).

Cela ne peut donc être que le choix issu du centre de notre vie politique, mais à l’unique condition qu’il soit indépendant afin d’être capable de gouverner, demain, en dépassant le clivage droite/gauche.

L’incarnation du choix

Certains peuvent le regretter mais nos institutions impliquent que l’élection déterminante pour la vie politique française passe par une rencontre d’un homme ou d’une femme avec les Français.

La question est donc de savoir quelle est la personnalité la plus crédible pour incarner l’alternative à la bipolarisation ?

Porter les valeurs du centre n’est pas une fin en soi ; cela doit se décliner dans un projet et un positionnement politique d’indépendance et de liberté.

Par conséquent, ce projet ne peut pas être porté par des personnalités qui ont participé durablement à la gouvernance de Nicolas Sarkozy en étant ministres et qui, aujourd’hui encore, se positionnent dans la majorité présidentielle.

Ces candidatures ne sont pas crédibles pour l’alternative du centre ; elles s’inscrivent plutôt comme des alternatives, pour la droite, au Président sortant, au même titre que les éventuelles candidatures de François Fillon, Alain Juppé ou Dominique de Villepin.

Le seul homme politique de stature nationale qui a construit dans la durée, au fil des années (processus entamé au début des années 2000), un positionnement indépendant et libre c’est François Bayrou.

Il en a même payé le prix fort avec le MoDem depuis 2007, en dénonçant, le premier les risques de la gouvernance Sarkozy. Les faits lui ont malheureusement donné raison depuis 4 ans tout en confirmant sa légitimité à porter ce formidable projet de l’alternative.

Cette réalité n’empêche pas, évidemment, de dialoguer et d’échanger avec les autres forces politiques et en particulier avec celles qui nous sont proches par leurs valeurs et leurs histoires.

Le MoDem, s’il se veut indépendant et libre de ses choix politiques, n’a jamais eu vocation à l’isolationnisme. Au contraire, cette dérive de pseudo pureté intellectuelle qui exclut toute possibilité de collaboration avec d’autres courants politiques serait en totale opposition avec notre volonté de dépasser les clivages droite/gauche pour offrir à la France une gouvernance de compétences plutôt qu’une gestion clanique !

Maintenant, dans cette période de pré-campagne présidentielle, il faut être clair. C’est une bonne chose que le dialogue ait été maintenu avec les différents courants se réclamant du centrisme (démarche qui fut celle des JDem ces derniers mois) car une élection présidentielle implique le rassemblement, et il est plus facile de se rassembler quand on se connaît déjà.

Mais ce rassemblement ne peut se faire qu’autour de François Bayrou, cela est sans ambiguïté pour le MoDem et pour les Jeunes Démocrates, car c’est le seul candidat crédible et légitime. Nous appelons donc tous ceux qui partagent notre projet pour la France à nous rejoindre.

C’est la seule voie pour un véritable et profond changement de la politique de notre pays !

 

Adrien Debever


Tags:
Posté dans National, Vie politique | 3 Commentaires »

3 Commentaires à “Ça s’agite mais la seule alternative crédible reste Bayrou !”

  1. Jérôme Dit:

    Yes sir !
    A +
    Jérôme

  2. Adrien Debever Dit:

    Merci Jérôme 🙂

  3. Karim Dit:

    Tu as tout a fait raison de rappeler les anciennes responsabilités des potentiels candidat du « centre », je parle bien sure de Borloo et du président du nouveaux centre. Le seule candidat crédible pour incarner, un centre indépédant, c’est Bayrou. Les autres on perdu toutes crédibilités.

Laisser un Commentaire


  • Lettre d’information


    Adresse email :  
    Inscription
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives


  • Vivons Lacanau

  • Vivons Lacanau

  • Génération Aquitaine
  • Tags


  • Wikio - Top des blogs - Politique
  • http://www.wikio.fr
    annuaire francophone