Le JDD du 11/12/11 – Sondage : l’effet Bayrou

Ecrit le 11 décembre 2011

Le patron du Modem récolte 13% des intentions de vote au premier tour de la présidentielle, selon un sondage LH2 pour Yahoo! réalisé après l’officialisation de sa candidature. François Bayrou talonne désormais Marine Le Pen, alors que François Hollande reste favori pour briguer l’Elysée.

Le « troisième homme » de 2007 pourrait-il être celui de 2012? Dans un sondage LH2 pour Yahoo! publié dimanche, François Bayrou est en forte progression dans les intentions de vote. Le patron du Modem gagne six points et franchi pour la première fois la barre symbolique des 10%, pour être crédité de 13% des voix au premier tour de l’élection présidentielle.

Cette hausse est la conséquence d’un temps fort médiatique dans sa campagne, relève l’institut LH2, qui a réalisé cette enquête les 9 et 10 décembre. Une campagne marquée par l’officialisation mercredi de sa candidature, d’une participation jeudi à l’émission Des paroles et des actes sur France 2 et d’un premier meeting à Pau samedi.

Déjà il y a cinq jours, un sondage BVA pour Le Parisien mesurait une progression de François Bayrou, le créditant de 9% des voix, soit trois points de plus par rapport à la précédente enquête. Surtout, le sondage LH2 publié dimanche révèle que le centriste menace directement Marine Le Pen. En baisse de 1,5 point par rapport au précédent sondage LH2 (18-19 novembre), la présidente du Front national bénéficie désormais de 13,5% des intentions de vote.

« L’Histoire est en marche! »

Dans le camp centriste, ce rebond sondagier suscite l’optimisme pour 2012. Certains parient sur un meilleur résultat que pour la dernière présidentielle, où la candidature Bayrou s’était envolée dans les sondages à partir de février 2007 seulement. Sur Twitter, l’ancien ministre du Budget, Alain Lambert, qui a rallié le patron du Modem, explique que François Bayrou « fera plus que les 18,57% de 2007 car il est prêt ».

L’ancien sénateur précise même qu’il « sera à plus de 20% au 15 février quand tout bascule dans la tête des Français ». Même enthousiasme pour le vice-président national des Jeunes démocrates, Adrien Debever : « Sondage à 2 chiffres avant Noël…l’Histoire est en marche! », écrit ce dernier.

Reste que François Hollande et Nicolas Sarkozy sont toujours loin devant dans les intentions de vote et assurent leur qualification pour le second tour. Selon le sondage LH2, le candidat socialiste recueillerait 31,5% des voix si le premier tour avait lieu dès à présent, gagnant ainsi 1,5 point. Le président sortant, lui, recule de trois points, désormais à 26%. Au second tour, l’écart entre les deux hommes se réduit quelque peu. Mais François Hollande reste le favori, avec 57% des voix et un point de moins.

De leurs côtés, les candidatures Jean-Luc Mélenchon et Eva Joly sont en baisse, et recueillent respectivement 6,5% (-0,5 point) et 4,5% des voix (-1,5). L’ensemble des autres candidatures ne dépassent pas les 1% d’intentions de votes.

Source : Le JDD du 11/12/11


Tags: , , ,
Posté dans Dans la presse | Aucun Commentaire »

Sondages, gaspillages et copinages…

Ecrit le 24 juillet 2009

cour-des-comptesL’été n’est pas porteur pour les scandales. On peut le regretter, car au lendemain de la fête nationale et de ses traditionnelles bombes pyrotechniques, c’est une bombe médiatico-politique qu’a amorcé la Cour des Comptes.

En effet, cette institution (dirigée par Philippe Seguin et dont on ne peut remettre en cause le sérieux et l’absence « d’anti-sarkozysme primaire ») a remis, le 15 juillet dernier, son rapport sur la gestion des services de la Présidence de la République pour l’exercice 2008 (télécharger le rapport).

En dehors de dépenses souvent mal maîtrisées, ce qui est déjà condamnable surtout en période de crise, ce rapport contient surtout un chapitre sur les sondages absolument explosif !

Ainsi, en page 11, la Cour met en lumière une convention passée entre l’Elysée et un mystérieux cabinet qui a engendré en 2008 des dépenses d’un montant de 1,5 M€ pour la Présidence de la République !

L’objet de cette convention est en l’occurrence la fourniture de sondages et de conseils pour l’Elysée. Or, la Cour s’étonne et s’interroge sur deux aspects de cette convention :

  • Concernant sa conclusion, on peut déjà s’interroger sur l’utilité du recours à un cabinet pour jouer un rôle d’intermédiaire entre l’Elysée et les instituts de sondage. Par ailleurs, cette convention a été passée sans respecter les règles de mise en concurrence (obligatoire pour ce type de marché public) et avec des clauses exorbitantes au regard des règles de l’exécution de la dépense publique. Ainsi : «dans la cadre de la mission dite d’exécution de sondage, la convention prévoit que le cabinet sera chargé de juger de l’opportunité, dans le temps et dans les thèmes, des sondages ou études d’opinion dont il confiera l’exécution aux instituts spécialisés de son choix. Ce cabinet disposait donc d’une totale liberté d’appréciation, ce qui, a contrario, signifiait que la Présidence n’avait ni la maîtrise ni le contrôle tant de l’engagement que du montant des dépenses correspondant à ce contrat. Aucun bon de commande n’étais émis ». Enfin, l’identité de ce cabinet a été révélée par Libération. Il s’agit de Publifact, une petite structure dirigée par Patrick Buisson, qui n’est autre qu’un conseiller politique de l’ombre de Nicolas Sarkozy. C’est un personnage très influent auprès du chef de l’Etat, ancien patron du journal d’extrême droite Minute et journaliste à LCI. Il a ainsi, en 2008, facturé via son cabinet 10 000 € d’honoraires mensuels à l’Elysée pour ses conseils auxquels s’ajoutent 130 autres factures pour les sondages, soit au final 1,5 M€ issus des contribuables !
  • Concernant son utilisation, ces sondages posent également problème et c’est le deuxième volet de ce scandale. En effet, la Cour des Comptes indique que sur 35 études diverses facturées en 2008, au moins 15 d’entre elles avaient également fait l’objet de publications dans la presse. Ainsi l’Elysée, via Publifact, finançait des sondages auprès de l’institut Opinion Way, qui étaient ensuite publiés par LCI et le Figaro. La Cour ne s’aventure pas plus loin mais laisse facilement sous-entendre qu’il y a soit fausse facture au détriment de l’Elysée (ce qui paraît peu probable) soit co-financement de sondages à l’initiative de la Présidence (et donc des sondages construits à sa convenance), à destination de la presse et ainsi de l’opinion publique sous une apparence de neutralité et d’objectivité ! A la publication de ce rapport, la société des rédacteurs du Figaro a exprimé sa consternation et réclamé à la direction du journal de « mettre immédiatement un terme à la publication de sondages Opinion Way qui sont commandités par la Présidence de la République ». Eventualité balayée d’un revers de main et négation en bloc du directeur du Figaro, un certain…Etienne Mougeotte (ancien dirigeant de TF1, donc Bouygues, donc le cercle sarkozien, encore et toujours…).

Cette affaire s’inscrit donc dans les pratiques de gouvernance déjà observées de nombreuses fois depuis l’élection de Nicolas Sarkozy en 2007 : volonté de contrôle de l’information médiatique pour mieux manipuler la population et dans le même temps largesses financières de l’Etat envers ses amis proches et puissants.

Tout cela est très grave et une fois de plus François Bayrou, en dénonçant la manipulation des sondages, avait vu juste. Cela n’avait pas empêché le monde médiatique d’en faire un paranoïaque du complot, et pourtant…

Il serait temps que les citoyens accueillent ce type de scandale non pas avec résignation mais avec la volonté de réagir. Ne plus laisser l’homme courageux, qui se dresse face aux dérives du système, se faire démolir par un lynchage médiatique. La réaction, elle passe avant tout par les urnes. Là aussi, il faut arrêter d’être manipulé et de céder aux modes électorales plus ou moins fabriquées de toutes pièces.

Les prochaines élections Régionales sont proches et très importantes pour notre quotidien. Cette fois, que tous ceux qui refusent et sont révoltés par le système qui nous gouverne, votent pour le seul parti qui dans la durée et dans les actes s’oppose aux dérives et défend un modèle de Société différent et applicable : le MoDem !

Adrien Debever

Wikio


Tags: , , ,
Posté dans National, Vie politique | 1 Commentaire »

  • Lettre d’information


    Adresse email :  
    Inscription
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives


  • Vivons Lacanau

  • Vivons Lacanau

  • Génération Aquitaine
  • Tags


  • Wikio - Top des blogs - Politique
  • http://www.wikio.fr
    annuaire francophone