Le vote le plus important c’est demain !

Ecrit le 26 novembre 2016

aj

Demain a lieu le 2ème tour de la primaire de la droite et du centre. Après le grand succès populaire du premier tour, il ne faut pas se démobiliser pour le second. Car si des électeurs peuvent considérer que l’objectif de voir battu certain(s) candidat(s) est atteint, il n’en demeure pas moins, que le choix du possible prochain Président de la République n’est pas encore fait.

Les deux candidats finalistes sont des hommes d’Etat sérieux et expérimentés, il y a néanmoins suffisamment de différences de programme pour que l’on s’y penche vraiment, que l’on se mobilise en masse dimanche et que l’on manifeste une opinion tranchée.

L’objectif réformateur de François Fillon est louable mais la méthode bien trop brutale et marqué par un libéralisme sans garde-fou.

En effet, la remise en cause profonde du système social français associée au libéralisme économique risquent d’augmenter la fracture entre la France qui réussit et celle qui décroche.

C’est aussi une stigmatisation de la fonction publique, le risque de dégrader le service public, de réduire encore l’investissement public local, de rendre plus coûteux l’accès aux prestations de santé, de nuire au pouvoir d’achat et au final à la croissance. Ce programme est donc très clivant et il sera difficile à appliquer sans blocage du pays. Avant cela, il y a la perspective de l’élection présidentielle, or c’est un programme qui ne facilitera pas le rassemblement au-delà de l’électorat de droite, à commencer par les centristes. La présidentielle n’est pas jouée, il faudra une large alliance d’alternance pour gagner face au gouvernants sortants et face à l’extrême droite.

C’est un des atouts majeurs d’Alain Juppé qui par sa personnalité et son positionnement est un formidable rassembleur capable de dépasser les clivages. Il est donc le mieux placé pour gagner la présidentielle mais également pour gouverner en s’appuyant sur une large base, condition préalable à toute volonté de réforme profonde du pays.

Le programme d’Alain Juppé est aussi ambitieux que celui de François Fillon mais plus réaliste dans ses objectifs et surtout plus efficace dans sa méthode, à la fois rapide (grâce à la prise d’ordonnances) et plus progressive.

Pour Alain Juppé, l’Etat et des collectivités locales doivent être plus impliqués en matière sociale et économique que la vision de François Fillon. Il faut réformer l’Etat, améliorer sa gestion, mais sans renoncer au modèle social français. Pas question d’abandonner la sécurité sociale ou les services publics. Il faut libérer l’économie mais en priorisant le retour à l’emploi des Français les plus exclus. Cette approche amène aussi à avoir une vision pour l’économie de demain tant en matière de développement durable que de numérique.

Au moment où l’Union Européenne est en train de prendre conscience des effets pervers de l’excès d’austérité, n’ayons pas un train de retard et réformons notre pays avec le souci de n’oublier personne en route.

Demain votez et faites voter pour Alain Juppé !


Posté dans National, Non classé, Vie politique | Aucun Commentaire »

7 bonnes raisons d’aller voter à la primaire

Ecrit le 18 novembre 2016

urneDimanche aura lieu le premier tour de la primaire de la droite et du centre puis dans une semaine le second tour.

Cette échéance peut paraitre à première vue comme un enjeu interne très partisan mais il n’en est rien. Au contraire, c’est sans doute la mutation la plus importante de la Vème République depuis le passage au quinquennat. Cette évolution des pratiques politiques peut-être sujette à débat mais c’est une réalité dont il faut tenir compte en tant que citoyen.

Cette primaire est donc une première sélection du futur Président de la République. Mais ce phénomène est renforcé cette fois- ci par la probable présence de Marine Le Pen au second tour de la présidentielle et la très improbable présence du Président sortant à ce même second tour. Le vainqueur de la primaire de la droite et du centre a donc raisonnablement de forte chance d’être le prochain Président de la République. Tout citoyen qui souhaite avoir une influence maximum sur ce choix ne peut faire l’impasse sur les votes des 20 et 27 novembre. Voilà une 1ère raison d’aller voter à la primaire !

Les sondages semblent indiquer que tout est joué, Alain Juppé va gagner haut la main la primaire. Cette idée laisse penser qu’il n’est pas utile de se déplacer car la défaite de Nicolas Sarkozy est ainsi déjà acquise. En réalité cette idée est la meilleure chance de ce dernier. Les sondages sont trompeurs et leurs marges d’erreurs parfois énormes (la récente élection américaine l’illustre bien). En réalité, Alain Juppé ne gagnera que s’il fait le plein de la participation des modérés, des centristes et des électeurs de gauche déçus. L’électorat de Nicolas Sarkozy sera, lui, très motivé et mobilisé. Voilà une 2ème raison d’aller voter à la primaire !

Les sociétés occidentales, face aux multiples crises qu’elles traversent et face aux effets d’une mondialisation non maîtrisée, sont en train de glisser vers le populisme, le nationalisme et le repli sur soi. C’est un constat que l’on peut faire dans de nombreux pays dont le dernier en date, les Etats-Unis, avec l’élection de Donald Trump. C’est un phénomène très inquiétant qui n’est pas sans rappeler les prémices d’une période bien sombre du siècle dernier. La France n’y échappe pas avec les extrêmes et en particulier la montée irrésistible de Marine Le Pen. Nicolas Sarkozy utilise aussi les mêmes ressorts populistes tant dans son agressivité que dans les thématiques qu’il défend. Il serait donc terrible d’avoir comme seul choix au second tour de la présidentielle : Nicolas Sarkozy / Marine Le Pen ! Le plus sûr moyen d’éviter ce scénario est de faire battre Nicolas Sarkozy dès la primaire. Voilà une 3ème raison d’aller voter à la primaire !

Une élection présidentielle est souvent l’occasion de candidatures surprises, de révélations et de modes médiatiques. Mais face au péril du populisme et à la situation de la France après le quinquennat de François Hollande, le temps du vote aventureux est révolu. Il faut donc se méfier de la tentation Macron, mirage au milieu du désert politique français. Une fois passées la sympathie et la fraicheur qu’il dégage, sommes-nous vraiment prêts à confier la destinée du pays à un jeune homme de 38 ans à la faible et peu concluante expérience à la tête de l’économie française ? Par ailleurs, son profil n’est pas si révolutionnaire que cela, issu du moule classique de l’ENA puis banquier de la haute finance dont on peut se poser la question de son indépendance vis-à-vis de ces milieux d’affaires. Enfin sa conception de la loyauté et de la droiture laisse perplexe au regard de sa trahison envers François Hollande. A minima, cela pousse à le laisser faire ses preuves à d’autres niveaux avant de lui confier les plus hautes fonctions de la nation. Nous avons besoin, après 5 ans d’amateurisme, d’un Président d’expérience et de sérieux comme Alain Juppé. Voilà une 4ème raison d’aller voter à la primaire !

Il y a un vrai choix de gouvernance à faire pour le prochain quinquennat. Soit on continue à choisir un Président leader d’un camp (droite ou gauche) qui immanquablement finit plus ou moins volontairement à diviser les Français et à bloquer ainsi toute réforme d’ampleur, soit on fait enfin le choix d’un Président capable de rassembler largement et de dépasser les clivages archaïques. Alain Juppé est à ce jour celui qui donne le plus de garanties et de capacités pour répondre à cet enjeu. Le ralliement de François Bayrou doit ainsi être vu comme une preuve de cette capacité et ce n’est qu’un début… Voilà une 5ème raison d’aller voter à la primaire !

Occuper la plus haute fonction de l’Etat demande des qualités hors norme, on a vu le résultat du concept de « président normal ». Il faut aussi de l’expérience et si possible réussie fut-elle locale. C’est encore le meilleur moyen d’inspirer confiance et d’offrir des garanties de succès pour demain. Beaucoup de candidats sont très prompts à maîtriser le verbe mais combien peuvent vraiment se prévaloir d’un vrai bilan positif ? Alain Juppé, lui, en 20 ans a transformé Bordeaux, une grande ville française endormie, en une des villes les plus dynamiques et les plus attractives de France et cela sur bien des aspects (tourisme, cadre de vie, économie…). Voilà une 6ème raison d’aller voter à la primaire !  

Les échecs à réformer la France, comme l’Allemagne par exemple a su le faire, s’expliquent en partie par le souci de nos derniers Présidents à se faire réélire. Cette préoccupation vous amène à faire ce que votre clientèle électorale vous réclame plutôt que de poursuivre une vision à long terme dans l’intérêt général de la nation. La candidature d’Alain Juppé, dont l’âge impose un seul mandat, permet enfin d’espérer une profonde réforme de l’Etat et sa modernisation. Son expérience le pousse à agir vite et avec détermination, sur la base d’une feuille de route validée par la présidentielle. Voilà une 7ème raison d’aller voter à la primaire !

Ces 7 raisons ne sont pas exhaustives et elles poussent à faire le choix d’Alain Juppé. Un Président de transition qui fera un mandat pour agir et répondre à l’urgence du redressement la France. Viendra après, le temps de penser un nouveau modèle de société porté par une nouvelle génération…

Si vous partagez, ne serait-ce qu’une seule de ces raisons d’aller voter à la primaire alors n’hésitez pas, ne laissez pas les autres choisir pour vous, soyez acteur de notre destinée collective.

  • Motivez-vous, même sous la pluie, deux dimanches de suite pour aller voter (attention les procurations ne sont pas possibles).
  • Cherchez votre bureau de vote en fonction de votre habitation sur : primaire2016.org/ou-voter/
  • Signez la phrase « Je partage les valeurs républicaines de la droite et du centre et je m’engage pour l’alternance afin de réussir le redressement de la France » dont le flou n’engage à pas grand-chose en dehors des grands principes républicains et à ne pas soutenir le Président sortant.
  • Payez 2 euros pour les frais d’organisation (prévoir l’appoint en monnaie)

Tout le monde peut voter, il faut juste une pièce d’identité, pas besoin d’être adhérent à un parti politique.

Les 20 et 27 novembre votez et faites voter pour la France !


Tags: ,
Posté dans National, Vie politique | Aucun Commentaire »

Comment voter à la primaire

Ecrit le 18 novembre 2016


Posté dans National, Vie politique | Aucun Commentaire »

Législatives dans le Médoc

Ecrit le 9 octobre 2016

1

 

Je suis très honoré d’avoir été choisi par le MoDem, avec le soutien de mon Maire, Laurent Peyrondet, pour les élections législatives dans la 5ème circonscription de la Gironde.

Cette démarche devra s’inscrire dans un large rassemblement afin d’offrir au Médoc le renouveau qu’il mérite.

Mais avant d’aborder ces législatives, la priorité est de faire gagner Alain Juppé à la primaire de la droite et du centre des 20 et 27 novembre. Le grand rassemblement réformateur est en marche !

Retrouvez l’article de Sud Ouest du 5 octobre

Retrouvez l’article d’Aqui.fr du 5 octobre


Tags: , ,
Posté dans Gironde, Vie politique | Aucun Commentaire »

Le succès de la stratégie de communication à Lacanau

Ecrit le 5 septembre 2016

Durant la campagne municipale de 2014, l’équipe de Vivons Lacanau, autour de Laurent Peyrondet, avait fait le constat que la commune souffrait d’une image dégradée et d’une carence de communication à destination des habitants. Nous avions pris l’engagement de mettre en place une communication moderne afin d’informer avec transparence et pédagogie nos administrés sur les actions de la municipalité et de créer une stratégie de marketing territorial afin de promouvoir positivement la marque « Lacanau ».

En mars 2014, le nouveau Maire m’a ainsi confié la délégation de la communication pour mettre en place ce programme.

La première étape fut du domaine de l’organisation interne en créant un vrai service Communication avec à sa tête un Directeur. Cela a permis de réinternaliser certaines tâches et ainsi faire des économies sur les dépenses de fonctionnement et dans le même temps de développer fortement les supports de communication et les champs d’action.

Après deux ans, les résultats sont déjà très appréciables comme le confirme le bel hommage de Sud Ouest dans l’article ci-dessus. Bien sûr, dans ce domaine rien n’est jamais acquis et les projets encore nombreux…l’aventure continue…

SO01.09


Posté dans Dans la presse, Lacanau | Aucun Commentaire »

Point d’étape sur nos engagements après 2 ans à Lacanau

Ecrit le 30 juin 2016


Posté dans Lacanau | Aucun Commentaire »

Journal du Médoc : « 9,9 millions d’investissements »

Ecrit le 11 avril 2016


Tags: , ,
Posté dans Dans la presse, Lacanau | Aucun Commentaire »

Primaire : à Bordeaux, le MoDem en ordre de marche derrière Alain Juppé

Ecrit le 5 février 2016

FB03.02

A Bordeaux et en Gironde, le MoDem affiche son soutien à la candidature d’Alain Juppé à la primaire à droite. Le parti de François Bayrou en profite pour récupérer plusieurs élus déçus de l’UDI.

Le mercato en football est terminé depuis lundi soir. Au MoDem de Gironde, il n’y a pas de date limite. Le parti de François Bayrou, présidé dans le département par Joan Taris, voit affluer les déçus de l’UDI… voire même des Républicains. Un adjoint d’Alain Juppé à la mairie de Bordeaux, Didier Cazabonne, a choisi de revenir au MoDem déserté en 2012. Même chose pour le conseiller municipal Benoît Martin.

Autres prises de guerre : Alain Dupouy, ex-élu municipal bordelais très proche d’Alain Juppé (il fait d’ailleurs partie des conseillers chargés d’élaborer le projet du candidat à la primaire) et Alain Moga, autre « historique », ancien conseiller général de Bordeaux et ancien adjoint à la mairie de Bordeaux. La dernière en date à quitter l’UDI pour le MoDem est Catherine Mélul, la première-adjointe à la mairie de Gradignan.

Tous derrière Alain Juppé pour la primaire

C’est la volonté affichée du MoDem, à l’image de la stratégie adoptée par François Bayrou. Le candidat naturel pour la Présidentielle 2017 s’appelle Alain Juppé. Mais il doit franchir l’obstacle de la primaire à droite. Le mouvement centriste ne co-organisera pas cette primaire mais appelle ses adhérents à y participer. « Pour co-piloter le camion, il faut être solidaire du résultat, explique Fabien Robert, le chef de file du MoDem à Bordeaux. Mais il est clair que si c’est Sarkozy qui gagne, ce ne sera plus notre affaire ». 

« Si Alain Juppé échoue, on ne pourra pas se reconnaître dans une candidature Sarkozy, poursuit Joan Taris. Mais une candidature Bayrou serait alors naturelle ». « Nous sommes fidèles à François Bayrou et loyaux à Alain Juppé, précise Joan Taris. Nous demandons à chaque adhérent, à chaque sympathisant de participer à la primaire pour pousser derrière la candidature d’Alain Juppé. Il faut un candidat de rassemblement ».

La « famille » se recompose

Le MoDem commence par rassembler la famille centriste. C’est l’heure des « retrouvailles » affirme Fabien Robert. « Nous avons toujours fait partie de la même famille de pensée », estime l’adjoint à la culture à la mairie de Bordeaux. Pour plusieurs des « nouveaux encartés », il s’agit d’un retour au bercail. Didier Cazabonne, adjoint au maire en charge des relations internationales, a été le premier président du MoDem en Gironde. « J’avais eu une divergence de vue avec François Bayrou au second tour de la Présidentielle 2012, explique-t-il. Cela n’avait pas rompu nos liens d’amitié ». 

C’est la position ambiguë du patron de l’UDI, Jean-Christophe Lagarde, qui ne veut pas prendre position en vue de la primaire à droite qui a amené Didier Cazabonne à revenir au MoDem. « Dans les grands choix, il ne faut pas tergiverser, poursuit-il. Alain Juppé est l’homme qu’il faut à la France ». Benoît Martin est sur la même ligne et affirme : « les hésitations du président de l’UDI ne me conviennent pas ». « Je suis resté centriste et juppéiste » résume pour sa part Alain Dupouy qui fut de ceux qui ont œuvré en leur temps à l’installation d’Alain Juppé à Bordeaux. 

La fidélité à Alain Juppé est d’ailleurs ce qui explique l’arrivée d’Alain Moga, en provenance… de l’UMP. « Depuis trois ans, je n’avais plus de carte, explique l’ancien président du club de rugby de Bègles. Les Républicains ? Je ne connais pas (sourire). Je ne peux plus supporter les Sarkozy et les Morano et tous leurs discours excessifs ».

Source : France bleu du 03/02/16 

Retrouvez aussi l’article de Sud Ouest du 04/02/16


Posté dans Dans la presse, Gironde | 1 Commentaire »

Bonne année 2016 !

Ecrit le 1 janvier 2016

Je vous souhaite à toutes et à tous une très bonne année 2016 !

Je vous transmets ici tous mes vœux de santé, bonheur et réussite pour vous et vos proches.

2016L


Posté dans Lacanau, National | 1 Commentaire »

1er tour des élections régionales…l’histoire est en marche !

Ecrit le 4 décembre 2015

B


Tags: ,
Posté dans Gironde, Vie politique | Aucun Commentaire »

  • Lettre d’information


    Adresse email :  
    Inscription
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives


  • Vivons Lacanau

  • Vivons Lacanau

  • Génération Aquitaine
  • Tags


  • Wikio - Top des blogs - Politique
  • http://www.wikio.fr
    annuaire francophone